real_image

Volontaires 94' Français

Documentaire
Framevox

Alors que les gouvernements peinent à trouver des solutions acceptables face à la crise migratoire, certains ont décidé d’agir, ce sont les volontaires indépendants. Quatre femmes suisses, Katja, Lisa, Hélène et Mireille, ont un jour apporté leur aide aux migrants. Se heurtant parfois aux préjugés ou au manque d’intérêt de leurs concitoyens, elles avancent, luttent et ne lâchent pas prise.

Année : 2019
Production : Framevox, Agnès Boutruche & Véronique Vergari
Réalisation, image et montage : Chloé Seyssel
Assistante de production : Carole Théraulaz
Musique originale : Jonas & Mathieu Karcher
Etalonnage : Color Grade, Jean-Baptiste Perrin
Sound design et Mixage : Crimsound Studio, Jorick Guasch
& Shazam, Nicolas van Deth

Synopsis

Pour faire face à la crise migratoire, l’Union Européenne a mis en place des mesures drastiques. Les gouvernements européens ont conclu des accords avec la Turquie et Libye pour endiguer l’afflux des migrants vers l’Europe. Ils ont aussi renforcé le règlement Dublin, règlement signé également par la Suisse, et beaucoup d’états européens ont fermé leurs frontières. Ces différentes mesures ont parfois des conséquences dramatiques pour les personnes migrantes venues chercher l’asile en Europe.

 

Témoins de ces drames, depuis leur canapé, au détour d’un article de journal, d’une image insoutenable ou d’une simple (mais déterminante) prise de conscience, des citoyens ont décidé de donner de leur temps, de leur argent, de leur talent et une grande partie de leur énergie pour « faire quelque chose ». « Faire quelque chose », c’est d’abord ne plus accepter l’inacceptable. « Faire quelque chose », c’est réaliser qu’on n’a pas besoin d’être un professionnel pour se rendre utile. « Faire quelque chose », c’est cesser d’ignorer le malheur qui gronde à nos portes, en attendant que drame se passe. Ne pas fermer les yeux, sortir (un peu) de son confort personnel pour rendre l’herbe du voisin en détresse un peu plus verte. Ces gens, ce sont des volontaires. Volontaires parce qu’ils ont pris cette décision librement. Mais aussi parce qu’ils en font preuve, de volonté. Leurs actions sont nombreuses : distribution de nourriture et d’habits, aide administrative, cours de français, manifestations et événements. Toutes ces actions concrètes et ciblées soulagent les cœurs, ressuscitent des sourires et parfois même sauvent des vies.

 

Le film est une immersion dans cette action citoyenne. Pour rendre compte du travail de ces volontaires au plus près de la réalité, il ne fallait surtout pas se perdre dans un scénario. Nous ne sommes pas, ici, dans du storytelling. L’histoire, la vraie, se raconte d’elle-même. Un documentaire qui se digère uniquement par le regard des volontaires et notamment celui de quatre femmes suisses, toutes impliquées à leur façon dans la solidarité avec les réfugiés. Ici, en Suisse, mais aussi au front. En Grèce, où des familles entières déposent leurs existences bousculées sur des terres qu’elles espèrent accueillantes.

© framevox

Sommes-nous prêts à assumer le drame qui se déroule sous nos yeux ?

Projections et diffusions